Des écoles, des régions, un réseau

Bienvenue sur le site de la Conférence Latine des Chefs d’Etablissements de la Scolarité Obligatoire

__

INFORMATIONS

Nouvelle présidence de la CLACESO

IMG_1342

Fabrice Sourget

Suite au départ de M. Christian Berdoz, appelé à de hautes fonctions à l’Etat de Vaud, le comité de la CLACESO a le plaisir de vous annoncer le nom de son successeur, M. Fabrice Sourget*, précédemment vice-président de l’association.
Nommé lors de l’Assemblée générale du 15 mars dernier à Neuchâtel, M. Fabrice Sourget est directeur du Cercle scolaire de Val-de-Ruz. Il reprend la présidence en poursuivant les objectifs de l’association :

  • l’organisation de séminaires de formation continue pour ses membres,
  • la participation à certaines commissions et consultations de la CIIP et de la CDIP,
  • le partenariat constructif avec les principaux acteurs du paysage éducatif latin et suisse (SER, LCH, FAPERT, Fondation CH, RADIX, Education21, …),
  • la collaboration étroite avec l’association suisse alémanique des chefs d’établissement
    (VSLCH),
  • l’implication dans des projets nationaux tel que le prix suisse des écoles.

Claceso présidence :_Le communiqué intégral

__

Réponse de la CLACESO dans le cadre de la consultation sur une éventuelle modification de la loi fédérale sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques.

La CLACESO a saisi l’occasion proposée par la Conseil fédéral d’exprimer son avis sur la question de l’enseignement des langues nationales car ce thème est au centre des préoccupations et des engagements de notre association.

Dès sa création, la CLACESO a soutenu le compromis des langues élaboré par la CDIP, soit la variante 2, comme nous avons pu l’exprimer en 2015, lors de la consultation de la CDIP sur les recommandations de l’enseignement des langues à l’école obligatoire.

Dans le cadre de la présente procédure de consultation, nous soutenons la variante 3 qui a le mérite d’ancrer l’enseignement d’une deuxième langue à l’école primaire et d’interférer dans une moindre mesure que les autres variantes dans les compétences des cantons.

Cependant, au vu de la situation actuelle et prévisible dans plusieurs cantons alémaniques, nous sommes d’avis que, à court terme, aucune variante ne doit être imposée par la Confédération. En effet, les risques de referendum sont très élevés et les résultats d’une éventuelle votation populaire incertains. Nous estimons qu’il revient à la CDIP de trouver un compromis respectueux des compétences des cantons et conforme aux dispositions constitutionnelles. Nous proposons que la Confédération accorde à la CDIP un délai raisonnable pour arriver à un tel d’accord.

Avant tout, nous demandons que la Confédération accorde les moyens nécessaires pour soutenir de véritables programmes d’échanges d’élèves et d’enseignants entre les régions linguistiques. Ces programmes permettront de développer la compréhension entre les régions linguistiques ainsi que de renforcer la cohésion nationale.

Christian Berdoz, Président
079 541 75 68

__

Communiqué du 12 juin 2016

Le pdf complet :  Information_aux_médias_VSLCH_CLACESO12.6.16

La première enquête nationale relative au recrutement  des enseignants montre une situation semblable entre les régions.
Pour la première fois en Suisse, une enquête relative au recrutement d’enseignants vient d’être réalisée. Cette vaste enquête, menée auprès des directeurs d’école, a été conduite par les deux associations de directeurs d’école obligatoire de Suisse: la CLACESO.ch pour la Suisse romande et le Tessin et la VSLCH.ch pour la Suisse alémanique. Grâce au taux de participation élevé, cette enquête peut être qualifiée de représentative. Elle montre que les directions d’établissements rencontrent des situations identiques dans toute la Suisse pour repourvoir les places vacantes pour l’année scolaire 2016-2017.
Si les directions d’établissement trouvent des enseignants pour tous les postes proposés, elles sont parfois obligées d’engager des personnes au profil moins qualifié que souhaité. C’est le cas dans le domaine de l’enseignement spécialisé. Dans leurs commentaires, les directions interrogées relèvent que les conditions de recrutement varient entre les cantons en raison des différences de salaires et également selon l’état des finances communales. Des programmes d’économies sont mis en œuvre dans les écoles : regroupements de classes, suppressions de mesures de soutien destinées à l’intégration des élèves à besoins particuliers, report de rénovations des  infrastructures, etc. Il s’agit-là de mesures qui détériorent les conditions de travail du corps enseignant et des directions d’établissement. Et de surcroît, cela engendre des inégalités de traitement entre les établissements. Les associations de chefs d’établissement VSLCH et CLACESO estiment que cette situation menace l’égalité des chances pour les élèves dans toute la Suisse.

Pour plus d’informations (en Suisse romande): Christian Berdoz, président, 079 541 75 68,
christian.berdoz@bluewin.ch

__

Conférence Céline Bareil, mercredi 13 avril 2016 de 14h à 16h30
« Quels rôles préoccupent les cadres scolaires romands en contexte de changements ? »

Intervention_PEG-Conf.Bareil

__

Prix suisse des écoles

2

Le deuxième Prix suisse des écoles a été remis à Zurich le 2 décembre 2015. La CLACESO a soutenu cette édition de manière active et a délégué deux directeurs comme membre du jury : Fabrice Sourget et Paul Gay-Crosier. Dans son intervention, Christian Berdoz, membre du groupe de patronage du prix suisse des écoles, a a mis en exergue trois défis pour les écoles dans la perspective des chefs d’établissement :
1. Les programmes d’économies planifiés par les autorités communales et cantonales auront un impact important pour les élèves les plus fragiles qui ne pourront pas être soutenus dans leur apprentissage de manière adéquate. Ces économies se feront au détriment de ces élèves, des camarades de classe et des conditions de travail des enseignants.
2. Des pénuries d’enseignants existent actuellement dans certaines branches (langues nationales et branches scientifiques, par exemple). La situation va devenir encore plus préoccupante en raison, d’une part, du nombre important départs à la retraite prévu dans les prochaines années et, d’autre part, de l’augmentation du nombre d’élèves dans certains cantons.
3. Una scuola verso lo sviluppo sostenibile : Développer chez les élèves une attitude responsable et active en vue d’un développement durable fait partie de la formation générale, inscrite dans les plans d’études. Il appartient à l’école de développer la responsabilité citoyenne des élèves ainsi qu’une attitude d’ouverture sur les diverses communautés.

__

Nouveau président du SER

22

Le syndicat des enseignants romands, SER, tenait son assemblée des délégués le 28 novembre 2015 à Fribourg. Les délégués ont élu à la présidence de leur association Samuel Rohrbach, qui succédera à Georges Pasquier dès l’été 2016.

Dans son message aux participants, Christian Berdoz a relevé que la CLACESO entretient des contacts réguliers avec le SER dans le cadre des commissions de la CIIP et de la CDIP et également dans des groupes de travail relatifs à la thématique de la santé des professionnels de l’école .

__

Rencontre de la VSLCH

3

Une délégation du comité de la CLACESO a participé à la journée de formation organisée par notre partenaire alémanique, la VSLCH (Verband Schulleiter deutsch Schweiz), qui s’est tenue le 18 novembre 2015 à Hergiswil. Dans son allocution, Christian Berdoz a présenté les principaux objectifs de la CLACESO. Il a également mis en évidence les dossiers pour lesquels les deux associations de chefs d’établissement de la scolarité obligatoire collaborent étroitement, comme les langues nationales et la santé des professionnels de l’école (Alliance PSE).